guérir par le silence

Le silence qui guérit, qui éclaire

S'approcher du bien être, trouver le calme, la sérénité dans notre vie de tous les jours, être fort, et ce, malgré les difficultés, les échecs, les tristesses que nous vivons immanquablement : un vaste programme.

Des clés : le Silence en soi et autour de soi. la Confiance en soi et autour de soi. accepter les échecs. L'Authenticité de nos paroles, de nos actes, dans nos relations, la Pensée.

Le silence permet d'écouter, de voir, d'être disponible pour tout ce qui arrive. Le silence calme.

Le silence peut être plein. Lorsque vous faites silence, vous laissez la place pour être rempli. Le vide permet le plein.

Je vous donne des exemples concrets.

La marche en montagne est majestueuse. La montage inspire respect. Par une grande marche - il faut un certain temps pour déconnecter de nos préoccupations - nous faisons le vide, notre corps, notre pensée s'imprègnent de cette solidité, de cette force que les montagnes reflètent. Nous nous immergeons dans un calme immuable et les faits de notre quotidien se relativisent petit à petit. Le temps nécessaire pour se calmer dépend de chacun et aussi du degré de soucis que l'on porte et de l'importance que l'on y attache.
et une disponibilité, une ouverture, une tolérance, une patience va venir à nous.

Si dans votre journée, vous gardez un "vide", un moment soit disant oisif  et si vous êtes à l'écoute, ouvert au monde qui vous entoure, vous capterez une occasion, une idée, une aide, une intuition qui va vous porter vers quelque chose.

Pour cela, il faut faire le vide de ses idées, préjugés, inquiétudes, colères, doutes ou autres.

Vous pourrez alors accueillir ce qui va se présenter à vous.

Le choix - tenter ou ne pas tenter, agir ou ne pas agir - vous appartient entièrement. 

Un autre exemple physique cette fois que j'ai appris en karaté : lors d'un combat, d'une lutte, vous ne verrez arriver l'attaque que si vous êtes calme, et sans préjugé, c'est-à-dire accepter que le coup vienne dans n'importe quelle direction. Vous restez à l'écoute, votre regard englobe l'ensemble de la situation (l'ensemble du corps de l'adversaire + un champ visuel au-delà de la personne car l'adversaire bouge). Et, vous osez avoir confiance en vos capacités, car vous avez travaillé dur à travers un entraînement, un apprentissage sérieux.

J'en profite pour vous dire combien le karaté est un outil merveilleux pour apprendre la confiance, la bonne confiance.

La bonne confiance c'est :

savoir se faire aider quand on en a besoin, comprendre ses limites et les respecter. Être humble devant tout acte ; travailler pour se donner les moyens de réussir.

accepter et gérer ses réussites comme ses échecs de la même façon. Une réussite n'est pas plus importante qu'un échec au niveau universel.

Vous ne connaissez pas l'impact de vos actes. En fait, il est immense. Chaque acte a son poids, son sens. j'en conclue donc qu'il faut faire attention à ce que l'on dit et ce que l'on fait.

Être authentique dans nos paroles, nos actes : une clé de réussite humaine, une clé pour guérir, un facteur de santé. Des médecins mentionnent comme un des facteurs de santé l'authenticité dans nos relations.

Regardez autour de vous. choisissez des aides. et avancer à petits pas. Tout petit pas en avant, tout petit acte est immense, a un poids immense pour notre entourage.

Le silence de la neige

Le plein silence - Le vide - la disponibilité


Site web créé avec Lauyan TOWebCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : jeudi 13 octobre 2016